C’est le moment de déconnecter !
, / 5771 1

C’est le moment de déconnecter !

SHARE
Home Actualité C’est le moment de déconnecter !

Il est recommandé de dormir 7 à 9h par nuit selon National Sleep Fondation américaine. Or qui dort autant régulièrement ?

Selon une enquête réalisée l’année dernière par l’Institut National du Sommeil, les français dorment 6h55 en moyenne dans la semaine, mais avec de nombreux troubles du sommeil tels que difficultés d’endormissement et réveils nocturnes entrainant des somnolences en journée et une baisse de la productivité et de la créativité, sans compter les risques d’accidents.

Le rythme de vie toujours plus trépidant dans la société moderne où chacun doit assurer un maximum de tâches dans un minimum de temps altère la qualité du sommeil : travail, enfants, loisirs, sport, courses, sorties entre amis, sont responsables à première vue d’une fatigue persistante consécutive aux nuits perturbées.

Il est un phénomène qui commence à faire parler de lui, il s’agit des écrans lumineux. L’ultra-connexion maintiendrait le cerveau en hypervigilance permanente l’empêchant de faire des pauses pourtant nécessaires. Smartphone et tablettes ont remplacé les écrans de télévision qui déjà à l’époque attiraient les foudres des professionnels de la santé, recommandant de ne pas avoir de télévision dans sa chambre et d’éteindre celle-ci au moins 30 minutes avant d’aller se coucher. Il fallait alors privilégier la lecture d’un vrai livre ou d’une revue pour favoriser l’endormissement et avoir des cycles de sommeil de qualité.

Or aujourd’hui la tablette est l’ami numéro un du lit où chacun y regarde des films, y lit des articles, ou tchate sur les réseaux sociaux avec ses amis virtuels jusqu’à tomber de sommeil, allant même jusqu’à garder l’objet dans les mains toute la nuit… De même pour le smartphone, il sert de réveil et nombreu(se)x sont celles et ceux qui consultent leurs mails à chaque réveil nocturne, en attendant la sonnerie…

L’usage des écrans technologiques empiètent ainsi à la fois sur les heures de sommeil, mais aussi sur les moments qui auparavant étaient réservés aux échanges en famille à la maison. Chacun reste penché sur son smartphone, même pendant les repas ou les conversations, voire au restaurant lors d’un diner entre amis ! Dans les transports, quasiment plus personne ne lit ou ne laisse flâner son esprit ailleurs, le smartphone fait passer le temps certes, mais le cerveau est constamment en ébullition, jamais en repos.

Il en résulte un épuisement total parfois plus psychique que physique, à un moment où les neurones ne peuvent plus assurer leurs connexions et il devient alors difficile d’aligner deux pensées cohérentes. Les nuits de sommeil du week-end ne sont alors plus réparatrices : une fatigue physique saine et naturelle peut s’effacer avec 2 nuits de 9h, une journée off, une séance de streching, mais une fatigue mentale nécessite beaucoup plus que cela.

Les lumières dégagées par les écrans ont une influence négative sur le sommeil  en bloquant la sécrétion de mélatonine, perturbant les rythmes biologiques qu’il sera difficile de réorganiser sans déconnecter complètement régulièrement.

Déconnecter aujourd’hui est devenu mission impossible. L’ère de l’instantanéité et de la performance oblige à répondre en temps réel aux sollicitations, savoir en permanence ce qui se passe dans son entreprise, chez soi et dans le monde. La perception de son entourage et de la société elle-même pousse tout le monde à garder à la main en permanence son smartphone pour prouver son hypersollicitation, exposer sa vie trépidante et par là même le fait d’être « quelqu’un » et d’exister.

Couper ses gadgets high tech, même juste le temps d’un week-end renvoie l’image de faiblesse, de celui ou celle qui a « besoin » de faire une pause, qui se laisse déborder par son envie de voir autre chose que son job, alors qu’un entrepreneur qui a la gniak se doit d’être sur le pont 24h sur 24 quoiqu’il arrive. Déconnecter donne une image de perdant.

Pourtant ce perdant c’est généralement celui qui sera gagnant sur la ligne d’arrivée. Car à trop vouloir assurer, il arrive que le cerveau fasse un burn-out et la déconnexion sera alors la priorité…

Avant d’en arriver à cet état d’épuisement il est important de s’accorder des pauses, de ne pas être enchainé à son smartphone, de pratiquer des activités sans écran, de voir ses amis dans la vie réelle, d’éteindre son portable le soir en famille et le dimanche, etc… Des conseils simples à appliquer qui permettent de retrouver un meilleur équilibre et d’être certainement plus frais pour développer son entreprise.

  • lucas vп dггр

    Un article écrit avec les pieds. Tous les lieux communs y passent et on y apprend ABSOLUMENT rien