Comment (re)travailler après un choc ?
, / 3390 0

Comment (re)travailler après un choc ?

SHARE
Home Actualité Comment (re)travailler après un choc ?

Hier nous avons vécu un choc que nous n’avions plus connu depuis le 11 septembre 2001, n’ayons pas peur des mots. La presse et par là même la démocratie a été attaquée, c’est une image choc qui a mis tous les français chaos. La productivité a fortement ralenti et chacun a passé sa journée sur les réseaux sociaux et les chaines d’infos, tentant malgré tout de faire son travail prévu en cette semaine de rentrée.

Alors comment réagir ? Que faire ?

  • Solution numéro 1 : ne plus regarder les infos ni son fil twitter et s’aérer la tête un bon moment avant de retourner à son bureau. En même temps interdire à tout le monde d’en parler pendant les heures de bureau, et même aux pauses.
  • Solution numéro 2 : prendre une journée off et réfléchir à tout ça. Car un tel acte rappelle à chacun des souvenirs divers (accidents, perte d’un proche…) et cela peut vraiment affecter son psychisme. Revenir lundi au bureau serein.
  • Solution numéro 3 : se concentrer sur les tâches prévues à effectuer et fermer son esprit, même si tout le monde en parle. Rester focus sur les objectifs de l’entreprise en ce début d’année, s’y tenir et se dire que ça changera rien pour nous.
  • Solution numéro 4 : en parler, extérioriser ses émotions, partager avec vos collaborateurs tout ce que vous ressentez, pleurer même, n’ayez pas peur de vous dévoiler, vous êtes humain comme tout le monde.
  • Solution numéro 5 : participer aux élans de solidarité sur les réseaux sociaux, écrivez un article sur votre blog, rendez-vous aux rassemblements, tout en alternant avec votre travail car comme on dit #theshowmustgoon

Chez We Love Entrepreneurs on a opté pour la solution numéro 5. On a peut-être abusé sur les partages sur notre compte Twitter et on s’en excuse d’avance, car nous sommes un médias d’entrepreneurs, mais on ne peut pas rester indifférents à cette atteinte à la liberté de la presse et à la disparition de confrères journalistes dans de telles conditions choquantes.

#jesuischarlie #libertedelapresse