Et voilà, je me lance ! #jecreemaboite
, / 3074 0

Et voilà, je me lance ! #jecreemaboite

SHARE
Home Actualité Et voilà, je me lance ! #jecreemaboite

Vous avez pris votre décision, vous allez quitter votre boite, de toutes façons tout le monde se fait virer, donc il est temps, vous allez vous prendre une petite pause de 2/3 mois avant de lancer votre projet, votre boite, votre business, bref vous allez devenir chef d’entreprise !

Jamais vous n’en aviez eu l’idée, trop risqué et puis surtout vu le salaire et les avantages que vous aviez jusqu’à présent, vous n’avez jamais compris vos ami(e)s qui avaient créé leur startup à la sortie de leurs études se donnant des soucis et du stress inutiles alors que vous, vous aviez une vie de rêve.

Sauf qu’aujourd’hui vous réalisez que vos amis n’ont peut-être pas fait autant de voyages que vous, n’ont pas forcément fondé une famille, ni acheté de maison et parfois ne se payent pas plusieurs mois d’affilé, mais ils ont l’air tellement heureux et tellement jeunes par rapport à vous qui vous êtes installé depuis bien trop longtemps dans une vie de petit-vieux avant l’âge !

Vous vous dites que c’est le moment de vous aussi vous lancer, car d’une part, il semble que vous n’ayez plus tellement le choix (retrouver un poste à responsabilité aussi bien payé à 40 ans, en pleine crise économique, bon courage…), vous avez de quoi vivre pendant 2 ans si jamais votre boite ne marche pas, vous avez négocié une rupture conventionnelle donc vous avez des indemnités et des aides de Pôle Emploi, votre conjoint(e) a un bon salaire et n’a pas encore menacé de vous quittez malgré votre plan foufou, vos enfants sont au collège, ils ont moins besoin de vous (de toutes façons vous ne les voyiez pas tant que ça vu vos horaires…), vos crédits maison/voiture/Bahamas/véranda  sont presque au bout et vous avez des économies que vous pouvez investir pour démarrer.

Et comme vous avez de la chance, vous avez deux anciens collègues licenciés eux aussi qui pensent vous rejoindre si jamais ils ne trouvent pas de job.

La vie est belle.

Reste à trouver l’idée, la créer, la mettre en place, la commercialiser, la financer et la pérenniser. Évidemment vous êtes seul(e), vous n’avez plus d’équipe disposant de toutes les compétences nécessaires pour mettre en place le projet. Là vous devez tout faire : financement, graphisme, juridique, développement, marketing, communication, vente, etc… Là vous découvrez que l’entrepreneur est plus que multi-tâches alors que jusqu’à présent vous, vous déléguiez tout ce que ne saviez pas faire ou n’aviez pas envie de faire. En tant que chef d’entreprise débutant, c’est fini, vous seul(e) ferez tout et plus que tout.

C’est le premier choc.

Le deuxième c’est que vous êtes seul(e) tout simplement. Seul(e) chez vous, vous n’avez pas de bureau car c’est trop cher, pas de salariés évidemment et finalement pas d’associés car ils ont retrouvé un job et de toutes façons leur conjoint(e) ne les a pas autorisés à se lancer avec vous. Trop risqué. Votre motivation, c’est vous seul(e) qui allez la créer. Convaincre des banques ou investisseurs, idem. Mettre les mains dans le cambouis comme on dit alors que jusqu’à présent vous aviez un collaborateur pour chaque tâche, ce qui vous permettait de vous concentrer sur votre vrai job. Ça c’est fini, vous devrez tout faire. Même réparer la photocopieuse ou la machine à café.

Idem pour les échecs, les erreurs, les oublis… C’est vous seul(e) le ou la responsable et vous seul(e) qui devrez vous excuser auprès du client, trouver une solution, mettre de votre poche et ne pas en dormir de la nuit.

D’ailleurs ne pas dormir la nuit sera parfois votre quotidien. Quand vous ne saurez pas si vous aurez le temps de boucler les délais de commande, si votre client ne va pas vous lâcher, si vous aurez assez d’argent sur le compte pour payer les charges, si vous aurez toutes les autorisations pour faire cet event, etc… La vie de chef d’entreprise est sans repos, jamais. Même si physiquement vous vous reposez, votre esprit n’est jamais en pause. L’esprit en paix, c’est fini. Il sera dédié à 100% à votre boite. Votre entourage vous le reprochera parfois… Peut-être même que votre mari ou votre femme vous quittera car vous n’avez plus assez de temps à lui consacrer…

Et là ce n’est que le début… Loin de là l’envie de vous décourager, mais ces points ne sont pas négligeables et bon nombre de managers habitués de grands groupes et d’une vie facile se sont vite cassés les dents une fois à leur compte faute d’avoir anticiper le fait de devenir polyvalents, de manquer de temps, de délaisser leur famille et amis, etc…

Demain dans la suite de cette série, on vous remonte le moral et on vous explique comment c’est merveilleux d’être son propre patron !