Gamping, la startup qui rapproche les campeurs des terriens
, / 6151 0

Gamping, la startup qui rapproche les campeurs des terriens

SHARE
Home Actualité Gamping, la startup qui rapproche les campeurs des terriens

Airbnb n’en finit plus d’être décliné sous toutes ses formes. Réelle innovation, amélioration de l’existant ou plus simplement exploration d’une niche sur le marché du séjour chez l’habitant, nombreuses sont les startups à s’engouffrer dans le marché de l’économie collaborative touristique.

C’est le cas de Gamping, une startup née en 2013, qui met en relation des particuliers ayant un terrain ou un jardin permettant de planter sa tente de camping ou installer sa caravane, et les touristes souhaitant à la fois passer des vacances à bas coût, rencontrer de nouvelles personnes et profiter des joies du camping sans ses contraintes.

Gamping, c’est aujourd’hui 800 hôtes proposant plus de 2 000 emplacements pour tentes, camping-cars et caravanes, à travers 28 pays (Europe, États-Unis, Australie, Brésil, Kenya, Costa Rica, …).

Les fondateurs, Joseph Leopold et Louis-Xavier Vignal ont répondu à nos questions :

GAMPING1

C’est quoi Gamping ?
Gamping, c’est le camping… chez l’habitant ! La plateforme communautaire permet de mettre en relation hôtes et campeurs, appelés gampeurs. Basée sur la consommation collaborative, Gamping est la solution pour trouver ou partager un jardin sympa où camper. Pourquoi Gamping ? C’est tout simplement la contraction de «garden» et «camping».

D’où est venue l’idée ?
Louis-Xavier Vignal, co-fondateur de Gamping, et moi-même nous nous sommes rencontrés lors d’un événement organisé par l’incubateur parisien «Le Camping». Tout un signe…
Je suis un campeur de longue date. J’ai eu l’idée de Gamping lorsque je me suis retrouvé sans mes clés, à la porte de chez moi. Une seule solution : camper dans mon jardin ! Je rentrais d’un roadtrip avec des amis, j’avais donc tout le matériel de camping.

J’ai eu l’idée de Gamping lorsque je me suis retrouvé sans mes clés, à la porte de chez moi. Une seule solution : camper dans mon jardin !

Quel est le modèle économique ?
L’inscription est gratuite pour tous : gampeurs et hôtes. Une commission sur chaque transaction sera prélevée avec la mise en place d’un système de paiement en ligne avant le printemps.

Qui sont vos concurrents et qu’apportez-vous de plus ou de différent ?
Nous sommes la première plateforme dédiée au concept du camping chez l’habitant. A ce titre, notre communauté regroupe plusieurs milliers de gampeurs dans 28 pays. L’échange et le partage entre particuliers étant le cœur de notre identité, nous ne référençons pas de campings professionnels. Par rapport aux autres modes d’hébergement, Gamping apporte une solution originale et inédite : camper dans des lieux privés auparavant inaccessibles aux voyageurs et cela à partir de quelques euros.

Quelle est la philosophie de l’entreprise ?
Le tourisme collaboratif, et donc Gamping par extension, replace l’humain au cœur du projet. Il est maintenant chose plus aisée de rencontrer directement les locaux, pour des voyages qui sortent des sentiers battus. Pour les habitués du camping ou non. Le PARTAGE est donc l’ADN de Gamping !

Le tourisme collaboratif, et donc Gamping par extension, replace l’humain au cœur du projet

Que faisiez-vous avant Gamping ?
Gamping est ma première expérience entrepreneuriale. Avant de me lancer, j’ai choisi des formations complémentaires afin de pouvoir lancer une entreprise sur internet. J’ai donc fait une licence en création de site web que j’ai poursuivi par un master entrepreneuriat fait en alternance chez Evaneos, une startup mettant en relation voyageurs et agences locales.

Votre plus grosse galère ?
Un des problèmes les plus compliqués a été de trouver le bon associé pour mener à bien ce projet… Mais tout vient à point à qui sait attendre ! 😉

Votre plus grande fierté ?
Ma plus grande fierté, c’est de voir que de plus en plus de voyageurs de tous âges et de tous milieux utilisent et apprécient le concept. Gamping devient une vraie tendance et pas seulement en France.

Comment avez-vous financé le démarrage ?
L’aventure Gamping a débuté en avril 2013. Le démarrage a été financé sur fonds propres puis grâce aux 25 000€ investis par Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic) et Jacques-Antoine Granjon (Vente Privee) dans le cadre du concours 101 projets, ainsi que par une campagne de financement participatif sur Kisskissbankbank qui nous a permis de récolté près de 4 000€.

Comment vous êtes vous faits connaitre ?
Nous avons eu la chance d’être contactés par énormément de médias lors de notre lancement : Envoyé Spécial sur France 2, Le Parisien, La quotidienne sur France 5, Femme actuelle, etc. La liste est longue !

Des projets/ambitions ?
Gamping passera l’année 2015 au sein de l’incubateur Télécom & Management SudParis Entrepreneurs (TMSP). L’objectif ? Accélérer notre développement à l’international. Nous serons présents au Salon Mondial du Tourisme à Paris, du 19 au 22 mars 2015. Notre stand sera situé au sein de l’espace Innovations et Tendances. J’y animerai une conférence sur « Les nouvelles façons de camper » le dimanche 22 mars à 16h.

Un conseil pour un futur entrepreneur ?
Il me semble primordial d’avoir une réelle motivation et de croire vraiment dans son projet. Cela permettra de rebondir lorsqu’il y aura de mauvais passages.

Comment voyez-vous l’avenir de l’économie collaborative en France ?
L’économie collaborative n’en est clairement qu’à ses débuts et continuera à révolutionner de plus en plus notre quotidien, c’est certain ! Tous ces concepts qui recréent du lien social me rendent très optimiste pour l’avenir.

L’économie collaborative n’en est clairement qu’à ses débuts et continuera à révolutionner de plus en plus notre quotidien