« Il n’est pas toujours aisé de trouver un financement très en amont de projet de R&D » Fabien Gaiddon cofondateur de GAIDDON Software
, / 2365 0

« Il n’est pas toujours aisé de trouver un financement très en amont de projet de R&D » Fabien Gaiddon cofondateur de GAIDDON Software

SHARE
Home Actualité « Il n’est pas toujours aisé de trouver un financement très en amont de projet de R&D » Fabien Gaiddon cofondateur de GAIDDON Software

GAIDDON Software est une startup toulousaine, lancée en 2010, spécialisée dans le traitement et l’analyse d’images aériennes et satellites. Un concept innovant de reconstruction 3D d’environnements à partir d’une simple photographie aérienne qui s’adresse aussi bien au marché de l’entraînement (simulation aérienne, défense), qu’au marché de la cartographie au sens large (GPS), ou encore de l’immobilier. La société vient de réaliser une levée de Fonds de 350 000 euros via la plateforme de Crowdfunding WiSeed, abondée par Bpifrance afin d’accélérer la croissance de GAIDDON Software et de structurer son développement commercial.

Fabien Gaiddon, co-fondateur nous en dit plus :

GAIDDON Fabien

Qu’est-ce que GAIDDON Software ?

GAIDDON Software est une startup créée en 2010 par 4 entrepreneurs. La société, hébergée en pépinière d’entreprises, est spécialisée en cartographie 3D. Nous avons développé durant 5 ans une technologie unique capable de réaliser des maquettes numériques 3D à partir d’une simple photo aérienne / satellite. Ces travaux de R&D nous ont permis d’être labellisé Jeune Entreprise Innovante.

D’où est venue l’idée ?

En 2008, après avoir travaillé 6 ans dans une startup spécialisée en cartographie haute-performance et en photographie aérienne, je pressentais le besoin en cartographie 3D à grande échelle. Or aucune solution sur le marché ne permettait de créer des maquettes numériques à grande échelle.

Pouvez-vous citer certains de vos clients ?

Veolia, une filiale de groupe Airbus, la région Midi-Pyrénées

Avez-vous fait évoluer le concept depuis sa création ?

Le concept a principalement évolué dans sa forme. Nous visions initialement une sortie de notre technologie sous la forme d’un service SaaS, mais nos clients industriels n’était pas encore prêts pour ce mode d’utilisation. Nous avons alors décidé de décaler de 2 ans notre déploiement cloud.

Pourquoi avoir fait le choix de lever sur WISEED ?

Le choix de WiSEED a été évident pour plusieurs raisons : notre proximité géographique (nous sommes toulousains), l’engagement entrepreneurial des fondateurs de la plateforme et la possibilité de faire entrer de nombreux actionnaires.

Après une présélection de notre dossier par les équipes de WiSEED, nous sommes passés par une phase de vote. Nous devions atteindre un nombre minimum de voix pour pouvoir passer à l’étape suivante. Le principe des plateformes de crowdfunding est que la foule a toujours raison. C’est donc celle-ci qui va déterminer quels sont les dossiers à suivre. Vient ensuite la phase de financement où chaque WiSEEDer investit dans l’entreprise.

Les bénéfices de faire appel à la foule ont été nombreux pour nous. Nous avons notamment mis en place une campagne de communication qui nous a permis de gagner en visibilité, mais l’un des points les plus intéressants est que parmi nos nombreux nouveaux actionnaires, un certain nombre nous a ouvert leurs réseaux.

Qui sont vos concurrents et qu’apportez-vous de plus ou de différent ?

Sur le marché de la cartographie 3D, notre offre est plutôt complémentaire que concurrentielle par rapport aux acteurs existants. Ces derniers sont spécialisés en cartographie 3D très détaillée sur de petites zones géographiques, alors que nous visons une cartographie de détail suffisant sur de grandes zones géographiques.

Votre plus grosse galère ?

Le financement initial de l’innovation. Il n’est pas toujours aisé de trouver un financement très en amont de projet de R&D, surtout quand il s’agit de financement d’immatériel.

Votre plus grande fierté ?

La technologie unique que nous avons développée ces 5 dernières années.

Des projets ces prochains mois ?

L’un des plus gros événements à venir est le lancement commercial de notre technologie dans les prochaines semaines, sur le marché international.

Un conseil pour un futur entrepreneur ?

Être bien entouré. Il est indispensable d’être accompagné pour éviter des travers. Intégrer un incubateur ou une pépinière maximise réellement les chances pour une startup.