« Je veux rendre l’entrepreneuriat accessible aux femmes au parcours de vie cassé » Chiara Condi, fondatrice de Led By Her
, / 2290 1

« Je veux rendre l’entrepreneuriat accessible aux femmes au parcours de vie cassé » Chiara Condi, fondatrice de Led By Her

SHARE
Home Actualité « Je veux rendre l’entrepreneuriat accessible aux femmes au parcours de vie cassé » Chiara Condi, fondatrice de Led By Her

Chiara Condi est la Présidente-Fondatrice de Led By Her, une association qui aide les femmes ayant subi des violences à entreprendre.

Chiara-Condi

Je voulais rendre l’entrepreneuriat accessible à ces femmes au parcours de vie cassé

L’entrepreneuriat en France est très souvent réservé à une catégorie de population privilégiée, qui a fait des études, qui a un petit pécule à investir, une famille sur qui compter, qui n’a pas de souci du quotidien. Parmi ces entrepreneurs, seulement 30% de femmes.

Il y a près de 2 ans, Chiara, diplômée de Harvard, Sciences Po et de la London School of Economics travaillait à la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement à Londres sur des programmes destinés aux femmes. Elle était en parallèle bénévole auprès de l’association HERA qui aide les femmes victimes de trafic humain à devenir entrepreneuses. Elle décide alors de créer son propre projet : donner aux femmes cassées par un passé douloureux, une chance de redémarrer dans la vie avec un projet entrepreneurial, afin qu’elles retrouvent leur estime, leur confiance, l’envie de créer et d’exprimer leurs passions au quotidien. Led By Her a vu le jour après un an et demi de travail à rassembler les professionnels, les professeurs, trouver les mécènes, convaincre les associations et services sociaux des mairies, etc… La première promotion a vu le jour en septembre 2014.

C’est comme un incubateur, dans lequel on ne choisit pas le projet sur sa rentabilité, mais sur la personne

10% des femmes sont aujourd’hui victimes de violence en France. Dans toutes les classes sociales, toutes les cultures, quelque soit leur niveau d’études, toutes les femmes peuvent être touchées. Ces femmes se retrouvent alors isolées, en rupture sociale, enfermées dans une spirale infernale qui les casse complètement à l’issue duquel, il est très difficile de reprendre un parcours de vie normal. Pendant toutes ces années elles n’ont pas eu le temps de penser à elles, encore moins à leur vie professionnelle, qu’elles ont souvent mise entre parenthèse.

Led By Her leur redonne leur place dans la société

L’association les accompagne à faire de leur statut de victime, une force pour améliorer le monde autour d’elles, en transformant leur passion en une richesse, une philosophie, une perspective pour construire leur avenir.

On est là pour créer des entrepreneuses

Après une sélection des femmes qui suivront le programme, celles ci bénéficient de coaching et de cours dispensés par des professionnels, des chefs d’entreprise, des professeurs de grandes écoles de commerce – une centaine de bénévoles – gratuitement, pendant un an. Un accompagnement qui leur permet d’identifier leur projet, leurs talents, qu’est ce qui les rend uniques, et les ressources dont elles disposent en elles pour se révéler. Les participantes ont quatre jours de cours par semaine sur le campus de l’IESEG à La Défense ou à l’ESCP. Elles sont toutes accompagnées par un mentor individuel qui les aide en-dehors des cours. Les premiers projets sont en train de voir le jour et une belle solidarité s’est créée entre les participantes.

L’objectif est d’éveiller le leader qui est en elle en s’appuyant sur qu’elles ont vécu

Aujourd’hui, Chiara, à travers Led By Her a créé une communauté de valeurs, animée par l’envie de créer des liens là où cela semblait impossible. Maintenant que l’association tourne, Chiara, « entrepreneuse dans le cœur » réfléchit à créer un nouveau projet tout aussi porteur de sens ces prochains mois. Le 10 juin, elle sera une des intervenante à la TEDxBarcelonaWomen pour raconter son parcours.

  • Nan

    et pour celle qui sont « tombées du train », ont un parcours bien chaotique aussi, sans avoir spécialement subi de violence conjugale du moins physique ? toujours le cursus etudes interrompues popaul emploi et ses formations de recherche d’emploi mais surtout pas d’orientation et aide aux projets, fin de droits, rmi (maintenant rsa) puis rue, hp ou c.a.t ?