La méthode Lean Startup expliquée aux entrepreneurs traditionnels
, / 6654 3

La méthode Lean Startup expliquée aux entrepreneurs traditionnels

SHARE
Home Actualité La méthode Lean Startup expliquée aux entrepreneurs traditionnels

Hier nous vous parlions de Netflix qui pour le moment peine à séduire les français avec son offre réduite et laisse interrogateurs les experts. Pourquoi avoir lancé un catalogue aussi réduit quand on est leader mondial ?…

Parce que Netflix, comme de nombreuses startups à succès fonctionne sur la méthode du Lean Startup. Une méthode enseignée en France dans les écoles de commerce auprès de la jeune génération, mais encore très peu connue dans le reste de la population française.

Si on y ajoute la peur viscérale de l’échec, comprenez pourquoi chacun s’interroge sur la stratégie française de Netflix. Lancer une startup avec une offre minimum pour tester le marché, s’ajuster en fonction des retours clients, modifier, revenir en arrière, ajuster en permanence, n’est pas encore répandue dans notre société où il faut proposer d’emblée LA bonne idée, celle qui mènera au succès immédiatement, sous peine de s’écraser et disparaitre, en trainant la honte de son échec toute sa vie…

C’est une caricature, mais malgré que l’échec soit maintenant valorisé et décliné sous toutes ses formes dans les médias, dans les faits il est toujours pointé du doigt.

Qu’est ce que le Lean Startup ? Explication pour les novices (pour en savoir plus, références littéraires en bas de l’article) :

Le concept du Lean Startup a été initié en 2008 par le livre d’Eric Ries The Lean Startup: How Today’s Entrepreneurs Use Continuous Innovation to Create Radically Successful Businesses tout d’abord dans la Silicon Valley puis a gagné le reste du monde des startups.

Il s’agit dans les grandes lignes, de lancer son idée après avoir identifier un besoin ou un manque, avec un produit minimum viable, à un premier cercle de clients, les early adopters, de prendre en compte leurs retours pour améliorer l’idée de départ, pivoter ou améliorer cette idée, et continuer ainsi de suite en innovant en permanence jusqu’à arriver au succès. C’est le principe de l’innovation continue.

Il est inutile de dépenser trop de temps et d’énergie en amont du lancement du projet. Plus vous tergiverserez ou procrastinerez, moins vous lancerez votre startup et pire, plus elle sera dépassée ou concurrencée avant son arrivée sur le marché.

L’important n’est pas de proposer un concept clé en mains, mais de répondre à un besoin ou un manque (parfois non encore connu) des futurs utilisateurs et de l’adapter en fonction de leurs demandes.

Le « développement par la clientèle » de Steve Blank est la base du Lean Startup selon Eric Ries. On n’impose rien à un client, c’est lui qui s’approprie le produit.

Le lean startup casse les codes de l’entrepreneuriat traditionnel en ce sens qu’il part de l’idée, de la diffusion, de l’adaptation à la clientèle et au marché puis enfin à la création d’une vraie société à partir du moment où les fondateurs savent que le cash va rentrer. Ce sont les futurs clients qui détermineront s’ils sont prêts à payer ou non pour votre idée. Selon cette théorie, on pense d’abord à l’idée et au client avant de penser business & money.

Si l’idée est bonne, si elle sait répondre à un besoin, elle saura trouver son public et fera rentrer de l’argent. Sinon il faut l’abandonner et passer à autre chose.

Le pivot, base essentielle du Lean Startup

Une autre base de cette méthode est ce qu’on appelle le « pivot » ou comment changer de produit ou concept en fonction des retours clients, sans que ce soit un échec. La première idée n’est pas forcément la bonne. Soit parce qu’elle ne rencontre pas son public, soit parce que d’autres ont créé la même chose mais en mieux, soit parce que personne ne voudra payer pour votre produit, soit parce que les fondateurs ont identifié un nouveau besoin chez leur cible qui n’existait pas au lancement du projet. Ils peuvent alors modifier l’idée de départ, voir la changer complètement pour s’adapter au marché : pivoter.

Une startup peut pivoter plusieurs fois dans sa vie, car aujourd’hui le monde évolue très vite et les entrepreneurs doivent s’adapter rapidement s’ils ne veulent pas disparaitre.

L’intérêt du Lean Startup c’est qu’il demande d’agir vite, de ne pas s’appesantir sur les échecs et les soucis, mais de rebondir rapidement sur une nouvelle idée, de la tester et de recommencer sans perdre de temps en réunion interminables, remises en question inlassables sur le pourquoi du comment de l’échec du produit ou de l’idée.

Les lean startupers doivent être réactifs, être proches de leur cible et du marché et ne jamais stagner.

Mais attention, il ne faut pas perdre de vue que cette méthode ne peut fonctionner qu’en ayant défini en amont l’objectif minimum nécessaire pour assurer la viabilité du projet qu’il faudra atteindre : nombre d’utilisateurs, notoriété, clients, etc…

Pour plus d’informations sur le sujet, lire le livre d’Eric Ries Lean Startup, celui d’Ash Maurya Running Lean

Si vous devez retenir quelques points de cette méthode sans lire ces livres, il faut répondre à ces 3 questions :

  • Quoi ? Quel problème allez vous résoudre avec votre projet ? (idée)
  • Qui ? Qui rencontre ce problème ? Y a t’il un marché ? (clients)
  • Comment ? Comment résoudre ce problème, atteindre votre cible, créer l’envie et/ou le besoin chez la cible et leur vendre votre produit ?

Testez votre idée auprès de votre cible, ne perdez pas de temps, écoutez leurs retours, pivotez rapidement.

  • Guybrush Threepwood

    Ok pour la définition du Lean startup, mais je ne vois pas le rapport avec Netflix.
    Le catalogue de Netflix était similaire à celui de ses concurrents Français dès le 1er jour.
    Seules les contraintes imposées par la chronologie des médias sur la SVOD expliquent pourquoi ce genre de plateforme manque de contenu récent.
    Quand au « non décollage » de Netflix en France, vous ne donnez aucune info sur la part de marché que représente 200K abonnés. A priori on n’est pas loin des 15/20% de part de marché en 3 mois de présence, ce qui est plutot pas mal je pense…

    • Sébastien

      Le lean startup est également associé au lancement d’un produit. Netflix n’a pas attendu de passer les contraintes liées à la SVOD pour commercialiser son offre en France, ce qui lui permet de limiter le cycle de commercialisation et de coller au mieux aux attentes des utilisateurs. Cordialement.

  • Joana

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant mais je tiens à remarquer des erreurs de français et d’orthographe qu’il serait bon d’éviter afin de ne pas perdre en crédibilité.

    4e paragraphe : « malgré que » n’existe pas en français et doit être remplacé par « bien que » (« malgré » est généralement suivi d’un nom, jamais de « que »).
    1er paragraphe à propos du « pivot » : « voir la changer » s’écrit en réalité « voire la changer ».

    2e paragraphe à propos du « pivot » : « disparaitre » s’écrit « disparaître » (avec un accent circonflexe).

    Cordialement,

    Joana