#Startup Organight, crée des autocollants bioluminescents
, / 5041 0

#Startup Organight, crée des autocollants bioluminescents

SHARE
Home Actualité #Startup Organight, crée des autocollants bioluminescents

La startup du jour c’est Organight, une entreprise innovante qui crée des autocollants bioluminescents qui tirent leur énergie des propriétés naturelles luminescentes que possèdent certains organismes vivants. Ces autocollants sont pour le moment destinés aux commerçants afin d’éclairer la nuit sans utiliser l’éclairage électrique.

Organight a remporté la semaine dernière, la seconde place du Prix StartUp Fnac Pro.

Fnac_fapkd4

Qu’est ce qu’Organight ? Comment vous est venue l’idée et comment l’avez vous créé ?

Organight est un système d’éclairage sans consommation d’électricité ni d’émission de pollution lumineuse, grâce aux propriétés naturelles luminescentes d’organismes vivants.

Nous avons commencé la réflexion en octobre 2012, lors du prix ArtScience édition 2013 au Laboratoire de Paris, organisé par David Edwards. L’idée du concours : réunir scientifiques et créatifs autour de sujets inconnus afin d’utiliser cette naïveté pour innover. Le thème cette année-là : la biologie synthétique. C’est dans ce cadre-ci que nous avons avons réfléchi ensemble sur l’éclairage des villes grâce à la biologie synthétique.

Des idées folles sont ressortis des premiers brainstormings : « pourquoi ne pas éclairer la ville avec des pigeons bioluminescents ?! » Après diverses recherches sur la biologie synthétique et sur l’éclairage urbain, nous sommes arrivés à ce concept un peu fou : créer des autocollants bioluminescents.

Nous sommes partis du constat que l’éclairage urbaine était la dépense n°1 des municipalités (23% de la facture d’énergie et 38% de la facture d’électricité en France).

C’est pourquoi nous avons voulu imaginer un système capable d’éclairer la ville sans dépenser d’énergie : Organight. Après avoir étudié des systèmes permettant de réutiliser l’énergie perdue dans la ville pour créer de la lumière, nous nous sommes intéressés aux propriétés naturelles luminescentes que possèdent certains organismes vivants : la bioluminescence.

Nous avons voulu imaginer un système capable d’éclairer la ville sans dépenser d’énergie

Après avoir gagné le Prix ArtScience 2013 et le Prix du Public sur My Majoy Company, Organight a eu beaucoup de visibilité dans la presse papier, internet et à la radio (France Inter, RTL, Les Échos, etc.) Nous avons décidé de continuer le projet pour le faire vivre un jour dans les rues de nos villes.

organight

Qui se cache derrière Organight ?

Nous sommes trois co-fondateurs !

Maëlle Chassard et Sandra Rey : Sandra et Maëlle ont obtenu un Master en Design Industriel à Strate, après s’être spécialisées dans le design d’objets et de systèmes interactifs. Pendant leurs études, elles ont collaboré à plusieurs reprises, ce qui les a poussées à transformer Organight en un réel projet entrepreneurial. Pour compléter leur formation, elles ont effectué une Majeure d’entrepreneuriat à l’ESCP Euope. Depuis, les deux entrepreneuses ne cessent de tout mettre en oeuvre pour qu’Organight voit le jour.

Karim Kotobi : Karim est diplômé de l’ESCP Europe, d’un Master en Management, après avoir fait un bachelor en management de l’innovation à Münster, en Allemagne. C’est sur les bancs de la Majeure entrepreneuriat qu’il a rencontré Maëlle et Sandra. C’est là qu’elles lui ont proposé de rejoindre l’équipe pour co-développer le projet.

Nous avons recruté Gilles Defrel pour développer la partie biologie. Gilles est le dernier arrivé d’Organight. Étudiant en 4ème année de Sup’Biotech, il est passionné de biotechnologies environnementales, dans lesquelles ils se spécialise. Sa vision scientifique et ses ambitions entrepreneuriales font de lui un nouvel élément indispensable de l’équipe pour faire avancer la recherche & développement.

Quel est votre modèle économique ?

Dans la première partie de notre développement, nous concevons un produit 100% personnalisable et dédié à l’événementiel, puis à l’éclairage des vitrines. Nous vendons donc à la fois le produit et le service de création qui l’accompagne. Dans un deuxième temps, nous commercialiserons des produits industrialisés et standardisés (type macropixels), pour pouvoir créer soit même ses motifs.

Quelle est votre concurrence ?

Il n’y a pas vraiment de concurrence dans le domaine, compte tenu du caractère disruptif de l’innovation. 5 ou 6 projets ont vu le jour en bioluminescence cette dernière année, mais aucun usage comparable et pour l’instant aucune commercialisation non plus. En terme d’usage, pour de l’éclairage événementiel, le comparatif est également difficile à obtenir, car plus qu’un éclairage, Organight propose une vraie magie qui fait son attractivité. En terme d’éclairage de vitrines, les magasins ayant légalement l’interdiction depuis juillet 2013 la nuit, Organight se présente plus comme une solution alternative pour garder un visibilité de manière responsable, que comme un concurrent à l’éclairage électrique.

Plus qu’un éclairage, Organight propose une vraie magie qui fait son attractivité

Quels sont les premières retours ? Vos premiers clients ?

Nous avons créée la startup Organight justement parce que nous avions eu énormément de retours et de demandes, sur un produit qui finalement n’existait que sur papier. Nous avons donc beaucoup de chance car notre innovation suscite l’intention, la curiosité et l’intérêt.

Quelle est la philosophie d’Organight ?

Chez Organight, nous sommes des rêveurs. C’est notre insouciance, notre ambition, et notre naïve envie de changer le monde (et de penser que c’est possible ! ) qui nous drive au quotidien.

Chez Organight, nous sommes des rêveurs

Quelle a été jusqu’à présent votre pire galère ?

Notre pire galère est (et sera) d’obtenir les certifications pour le produit, qui ne rentre dans aucune catégorie existante !

Comment avez-vous financé Organight ?

Jusqu’à maintenant, nous finançons la recherche grâce à la bourse que nous avons obtenu en gagnant le Prix Artscience. Nous bootsttrappons beaucoup beaucoup, ce qui nous a permis de négocier des laboratoires et des locaux. Nous cherchons désormais à faire un premier tour de business angels pour financer la deuxième partie de la recherche.

Quelle est votre stratégie marketing ?

Là-encore, nous avons eu beaucoup de chance. Les médias se sont emparés du projet bien avant qu’il soit même en projet de construction. Les concours auxquels nous avons participer nous ont donné la visibilité suffisante pour maintenant l’intérêt de la presse. La curiosité que le projet suscite est notre atout majeur.

Quels sont vos projets ?

Nous aimerions le plus rapidement possible pouvoir proposer notre produit comme véritable alternative à l’éclairage public, afin de réduire la facture d’électricité mais aussi les émissions de CO2.

PROJET_ORGANIGHT