L’art de lâcher prise dans son business
, / 5245 0

L’art de lâcher prise dans son business

SHARE
Home Actualité L’art de lâcher prise dans son business

Le lâcher-prise, c’est assez tendance en ce moment où chacun souhaite se déconnecter, être aligné entre ses valeurs, ses actes et ses paroles, être soi-même et ne plus courir après l’argent, la notoriété, le toujours plus.

Après des décennies de course contre la montre pour être plus riche, plus beau, plus jeune, plus connu, accentué depuis une dizaine d’année avec les réseaux sociaux, les blogs, les selfies, chacun semble aujourd’hui avoir envie de prendre un nouveau virage dans sa vie pour accomplir sa destinée, celle qu’il a choisit plutôt que celle que le regard des autres lui impose.

Véritable engouement, tendance éphémère, sentiment durable, le lâcher-prise est-il en train d’acquérir ses lettres de noblesse ? Est-il à la portée de tous ? Est-on plus heureux en lâchant-prise ? Comment cela se traduit-il chez les entrepreneurs ? Autant de questions que nous avons tenté de décrypter avec ceux qui ont décidé de lâcher prise depuis un moment aussi bien dans leur vie de tous les jours que dans la gestion de leur business.

Arrêter de lutter contre les éléments

Pour Céline Boura, fondatrice de l’agence en identité de marque Le Luxe d’être Soi, qui a fait du lâcher-prise le principe même de son business, « c’est arrêter de s’accrocher à son business plan et apprendre à composer avec ce qui se passe « ici et maintenant », être réactif, proactif et se remettre en question quand il y a un pépin ». Ne pas mener un combat contre les aléas de la vie d’entrepreneur, les accepter, composer avec et en tirer le meilleur. Inutile de lutter de toutes ses forces contre quelque chose sur laquelle nous n’avons pas de prise mais plutôt décrypter le message caché que nous transmet l’évènement. « Tout obstacle est en fait un changement en devenir, si on apprend à regarder autrement tout ce qui nous arrive ». Refuser d’évoluer, de se remettre en question, de pivoter en toutes circonstances revient à se battre contre des moulins à vent et n’apporte rien de bénéfique à un entrepreneur qui souhaite mener sa boite vers l’avenir.

« C’est accepter voire même accueillir ce qui advient y compris et surtout (!) l’adversité » ajoute Patricia Laager, fondatrice du Cabinet de médecine chinoise, Lézard’Asie. Une théorie qui peut parfois rebuter les entrepreneurs qui ont appris qu’il fallait se battre pour réussir, forcer les portes, persévérer, lutter contre la concurrence, avoir un mental d’acier et ne « jamais lâcher » sous peine de « mourir ». Mais lâcher prise dans son business ce n’est pas être faible, se résigner ou abandonner, « c’est accepter de faire confiance au fait que rien n’arrive pas hasard, que les choses se font si elles doivent se faire, que si un projet ne tourne pas dans le sens espéré, c’est que ce n’est pas le moment ou que ça doit être autrement » explique Céline.

Faire confiance à la vie

Pascale Flechelles, co-fondatrice de BLOO Lands, va plus loin en disant que « l’instinct c’est précieux dans le business, si on ne lâche pas prise, il ne se développe pas tranquillement ». Faire confiance à la vie, à l’univers, aux éléments qui « travaillent pour nous » lorsqu’on sait au plus profond de soi ce que l’on veut vraiment.

Les adeptes du lâcher prise n’abandonnent pas leurs projets devant les obstacles qui se dressent sur leur chemin mais les mettent de côté pour plus tard, quand ce sera le bon moment ou quand ils auront trouvé le petit truc qui manquait pour les conduire vers la réussite. Pendant ce temps, ils continuent à vivre, à développer leur entreprise même s’ils n’ont pas obtenu tout de suite ce qu’ils désiraient.

Le vrai lâcher prise ce serait donc faire confiance à la vie, savoir que tout va s’arranger, profiter de chaque petite chose et ne pas se focaliser sur le résultat. Car le résultat n’est pas un but en soi, c’est le chemin pour y parvenir qui compte.

Sortir des sentiers battus

Lâcher prise, c’est aussi « accepter de dépasser les règles, les habitudes et les conseils de ceux qui soi-disant « savent ». Pas par posture du style « je suis rebelle, je fais rien comme les autres » mais pour respecter sa propre nature » indique Morgane Sifantus, fondatrice de Mo’ pour mots et qui a fait sienne cette devise en faisant le choix de faire une refonte de son site professionnel l’année dernière « contre » les avis qui sévissent dans la mouvance free-lance : « le choix d’avoir un blog ni pro, ni perso ou plutôt les 2 en même temps et de ne pas chercher à le référencer, sur le moment, je me suis demandée si ça allait le faire, et puis c’est tellement naturel que les lecteurs sont là. Pas en quantité mais en qualité, ça c’est certain. Et je trouve également de nouveaux clients par ce biais qui ont l’impression de me connaître déjà ».

Oser être soi, aller à l’encontre de ce qui se fait dans la profession, juste parce qu’on le sent et que c’est ainsi, « on verra bien ». Il sera toujours possible d’évoluer sur autre chose le moment venu. Arrêter d’être nerveux « pour sentir le marché » comme le fait Pascale pour son business de bougies LED. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle a arrêté de prévoir méthodiquement sa présence sur les salons internationaux, des mois à l’avance pour avoir la meilleure place et être prête. Aujourd’hui elle s’y prend au dernier moment, celui qu’elle pense le meilleur, et qui, au résultat lui fait économiser de grosses sommes d’argent, car les tarifs baissent d’eux-mêmes sans demander en cette période de crise. Inutile de tout prévoir, car la vie d’entrepreneur est jalonnée d’incertitudes, auxquelles il faut s’adapter.

« Lâcher ce qui me pèse, mes attentes, la perspective d’un résultat précis… Me soucier le moins possible du « comment » et me concentrer sur le « pourquoi » » ajoute Céline.

Faire des choix business en accord avec soi-même

Savoir dire non à un potentiel client ou stop à un collaborateur car rien ne nous convient est un choix difficile. La pérennité du business en dépend, mais continuer à travailler avec ou pour quelqu’un avec lequel rien ne va n’est pas non plus gage de réussite. Alors parfois il faut savoir abandonner pour faire de la place aux nouveaux contrats et clients qui ne manqueront pas d’arriver.

C’est ainsi que Morgane a récemment fait le choix de « laisser « partir » 2 gros clients qui faisaient une grosse partie de mon CA, car en fait rien ne me convenait dans la façon de travailler avec eux, ni les tarifs, ni les prestations en elles-mêmes, ni les délais… Sur le coup, ça a été très dur mais en fait j’ai rapidement trouvé de nouveaux clients qui, eux, s’accordaient parfaitement avec moi, si je puis dire ».

Lâcher prise sur ce qui est bancal ou faute de mieux ouvre la porte aux opportunités.

« Le jour où j’ai fait mon état des lieux pour quitter mon appartement parisien, symboliquement c’était le vide total autour de moi, je lâchais tout sur tous les plans pour partir vivre au Cap Ferret. A 1h de rendre mes clés, j’ai été contactée par une multinationale pour y faire une conférence sur le thème du retour à l’essentiel. « Se faire acheter » plutôt que se vendre » raconte Céline. Faire de la place symboliquement pour accueillir ce qui est bon pour nous et nous rapproche un peu plus de l’accomplissement et du bonheur dans sa vie et son business.

Idem pour Patricia qui organise « une formation innovante pour les praticiens de médecine chinoise » avec une de ses collègues, et pour laquelle 2 participants manquaient pour rentabiliser la prestation. Sans lâcher prise, elle aurait annuler en se disant que ça ne marcherait jamais, mais elle a opté pour la proposer quand même « ce qui a laissé toute latitude à notre créativité pour trouver des solutions qui au final vont nous permettre d’atteindre l’équilibre, en ouvrant notamment un des ateliers au grand public et un autre à des praticiens d’autres disciplines ». Les intervenants ont même « proposé spontanément de revoir leur rémunération à la baisse ».

____

Laisser l’univers travailler pour soi et son entreprise, faire de la place dans sa vie, ne pas lutter contre les évènements, abandonner ses (in)certitudes et ses croyances, savoir ce que l’ont veut vraiment au plus profond de soi, faire confiance aux éléments, y croire et tout lâcher pour vivre l’instant présent !

Ma vie d’entrepreneure c’est du lâcher-prise tous les jours – Céline Boura, Le Luxe d’être Soi