Aurélia Venel, fondatrice de Bloomi, crée des sacs à mains Made in France
, / 3751 0

Aurélia Venel, fondatrice de Bloomi, crée des sacs à mains Made in France

SHARE
Home Actualité Aurélia Venel, fondatrice de Bloomi, crée des sacs à mains Made in France

Dans la série du Made in France, partons aujourd’hui à la rencontre d’Aurélia, créatrice des sacs à mains Bloomi.

Aurélia a commencé par des études en civilisation et histoire de l’art italienne, puis s’est formée au modélisme vêtements et à la maroquinerie cuir car « je voulais travailler dans le domaine de la mode ou de la décoration depuis mon enfance« nous dit-elle.

Son premier job fut chez Kenzo et l’a conforté dans son choix de rejoindre le monde la mode. Au travers de ses expériences suivantes, elle a pu découvrir la façon de travailler de la plupart des marques françaises : avoir le bureau de conception en France et délocaliser la production à l’étranger. Ce qui n’était pas sa conception du métier.

« J’avais envie de valoriser nos savoir-faire français, de mettre en avant la créativité et la proximité avec les gens »

encadrement-pour-alice-in-bloomiland-collection-1-410x220_c

Pour cela Aurélia a « désindustrialisé »  sa manière de travailler, réalisé des pièces uniques et des séries limitées, personnalisé chaque création, fait aussi du sur-mesure et surtout créé et conservé un lien avec la clientèle.

Pourquoi les sacs à mains ?

« Lorsque je me suis lancée dans l’accessoire j’ai souhaité conserver le textile comme élément de base car j’ai voulu mélanger mes deux savoir-faire, le modélisme du vêtement allié aux techniques propres à la maroquinerie. J’ai voulu créer des sacs légers, esthétiques , robustes mais élégants, d’où l’emploi de textile d’ameublement haut de gamme par exemple. »

Les sacs à mains Bloomi ont une forte identité : très parisien, très français, avec un travail de « couture » dans chaque pièce, ils ont tous une identité propre, une histoire, c’est un sac qui se remarque, qu’on ne verra pas partout, qui permet de se démarquer par l’accessoire et  d’affirmer sa personnalité.

Aurélia fabrique tous ses sacs elle-même par choix pour être en rupture avec la fabrication en chaîne, réalisée en délocalisation dans laquelle on perd la qualité, le savoir-faire, et d’une manière générale l’emploi.

« C’est un réel plaisir d’être artisan, de toucher et de transformer les matières, de réussir à produire un objet de ses propres mains… C’est très valorisant après des études littéraires de concrétiser un projet réellement et de trouver une reconnaissance auprès des professionnels français et étrangers, en étant adhérente aux ATELIERS d’ART de FRANCE et accréditée Métiers d’arts au Canada et aux Etats-Unis. »

Une conception artisanale 100% Made in France débutée à l’époque où il n’y avait pas d’effet de mode comme actuellement.

« J’aimais l’idée que la matière, les fournitures étaient faites ici, et que je les transformais, presque sous les yeux des clientes : la création m’importait beaucoup. »

rectangle-BBParis-pour-collection-410x220_c

Quels sont les rêves d’Aurélia ?

« Le rêve est d’avoir un immeuble comme le LIBERTY store de Londres, où tout l’univers Bloomi serait décliné en accessoires de mode et maison ! Réussir à concilier création et commercialisation en restant authentique et proche de sa clientèle. J’aime l’idée de pouvoir voyager, faire découvrir mon travail un peu partout, trouver des affinités créatives et francophiles »

Si Aurélia pouvait changer quelque chose ce serait comme au Japon où il y a une vraie passerelle établie entre la modernité et la tradition. Avoir une compétitivité des entreprises à la fois innovante et humaine, en maintenant et en renforçant les points forts entre l’industrie et l’artisanat.

Aurélia est présente jusqu’à dimanche à la Biennale des métiers d’art du Carrousel du Louvre à Paris stand D11 !