Les Petits Frenchies, l’alliance de l’éditorial et du ecommerce
, / 5085 0

Les Petits Frenchies, l’alliance de l’éditorial et du ecommerce

SHARE
Home Actualité Les Petits Frenchies, l’alliance de l’éditorial et du ecommerce

Les Petits Frenchies ont installé leur showroom dans une ancienne lingerie « pour les cocottes du quartier » dans un passage typiquement parisien auquel les nostalgiques d’un certain parisianisme traditionnel sont attachés. Tout un symbole pour une marque qui a fait de son savoir-faire, dénicher les jeunes créateurs français, sa marque de fabrique.

Le fondateur des Petits Frenchies, Thibaut Mallecourt nous reçoit dans ce showroom aux allures de concept store : décor vintage, parquet vieilli, pièces de créateurs assemblées méthodiquement, carnets, accessoires, petits cadeaux remplissent l’atmosphère d’une sensation old school et pour autant tendance.

showroom LPF - mai 14-78

Tendance, parce que le « concept store » est le must have de l’entrepreneuriat (surtout parisien) de ces derniers mois. A cela ajoutez une touche d’éphémère pour toucher la province (toujours en retard, c’est bien connu) et c’est ainsi que les Petits Frenchies, à l’instar des Compagnons du Devoir entame un Tour de France de grandes villes dans des popup stores dénichés par Hop-Shop pour le premier arrêt à Lyon le week-end dernier.

Mais avant le business, les Petits Frenchies c’est un magazine en ligne qui mise sur entrepreneurs et talents français créateurs de marques textile, deco, accessoires, papeterie. Pas forcément « fabriquées » en France (le coût serait trop élevé, la marge trop faible…) mais « créées » en France.

Un magazine que Thibaut a lancé fin 2012 alors qu’il travaillait chez Easy Voyage, l’entreprise qui avait racheté sa première boite SoWeTrip et lui avec, pour un poste à responsabilités sur la stratégie mobile et communautaire. Devant le succès rapide du magazine, Thibaut a pris une stagiaire (ex MyLittleParis), Philippine Sander, qui est depuis devenue rédactrice en chef de la partie éditoriale et associée de l’entreprise, aux côtés aussi de Johan Massin, directeur technique.

showroom LPF - mai 14-24

Le blog a été lancé un lundi, le lendemain mardi, Nelly Rodi en parlait dans sa newsletter

raconte Thibaut. Une chance comme il en arrive parfois dans la vie d’un entrepreneur et suite à laquelle il faut lancer la machine. Les Petits Frenchies se focalisent sur le Made in France pour « mettre en avant les projets français », mais avec dès le départ la vision du ecommerce très complémentaire avec le web-magazine.

Comme beaucoup de magazines en ligne, ce sont les réseaux sociaux qui ont fait connaitre Les Petits Frenchies. Facebook amène alors 80% du trafic sur le site.

showroom LPF - mai 14-55

Début 2014 l’e-boutique est lancée. Elle propose essentiellement des accessoires et des vêtements, mais aujourd’hui le culinaire, la déco et les livres tendent à grignoter des parts. Tout est réalisé en drop shipping, ce sont les créateurs qui gèrent les envois, les photos, les descriptions, mais c’est l’équipe des Petits Frenchies qui s’occupent de la partie client. Les clients dont la startup est très proche de part le magazine qui met en avant les créateurs sélectionnés, des conseils mode, des nouvelles tendances, etc… Mais aussi grâce au service après-vente qui se plie en 4 pour favoriser la fidélité et le bouche à oreilles.

Dès la première année la société a réalisé 600 000€TTC de CA dont plus de 150 000€ rien que sur décembre et un panier moyen de 60/70€. Avec 34% de commission sur les ventes des créateurs, la pérennité est assurée. 12 personnes travaillent à plein temps sur Les Petits Frenchies.

selection équipe LPF 09-14-22 (1)

Les sélections de créateurs sont avant tout qualitatives. 2 à 3 marques sont mises à l’honneur chaque semaine, à la fois sur le magazine, la marque de fabrique des Petits Frenchies, et sur le site avec des pièces sélectionnées pour la clientèle friande de produits originaux et loin du mainstreet.

Dans le ecommerce, les shops ont déjà tout pris. Pour atteindre le succès, un petit doit être qualitatif dans sa sélection

Actuellement il y a 150 marques en ligne qui ont fait l’objet d’une sélection pointue en interne. Avec rencontre des créateurs au showroom, examen minutieux des pièces, création d’une vraie proximité avec les fondateurs avec notamment un évènement mensuel de networking au showroom.

showroom LPF - mai 14-33

Le showroom qui est ouvert au public uniquement le mercredi soir, qui peut ainsi découvrir les articles déposés par les marques. Thibaut n’envisage pas pour le moment d’avoir des boutique en dur car « c’est un autre métier » et qu’il y a un plus gros potentiel de développement sur le net.

Aujourd’hui Les Petis Frenchies c’est 200/300 000 visiteurs uniques par mois, donc 40% viennent de Facebook. Parmi les acheteurs, 60% sont des femmes, mais les paniers des hommes sont plus gros. La newsletter hyper brandée et ses 100 000 abonnés est aussi un formidable levier d’acquisition clients.

Thibaut a levé auprès d’investisseurs indépendants 300 000€ + 250 000€ en 2014 et envisage de nouveau de lever en 2015 pour accélérer sa croissance et atteindre ses ambitions. Il n’hésitera pas à diluer une nouvelle fois sa participation au capital de la société.

showroom LPF - mai 14-69

Chacun a sa vision de l’entrepreneuriat

se justifie Thibaut.

Les ambitions justement sont de développer le site à l’international, en commençant par le Royaume Uni avant les pays européens limitrophes. Avec une offre produits adaptée et surtout un contenu éditorial sur mesure pour les shoppers anglais.

Les Petits Frenchies entendent aujourd’hui se positionner comme un label différenciant sur le contenu éditorial, la sélection des créateurs français et le service client par rapport aux autres sites ecommerce type concept store ou mass market.