Money, money, money must be funny
, / 5046 0

Money, money, money must be funny

SHARE
Home Actualité Money, money, money must be funny

Il y a 10 jours, des débats enflammés ont suivi la parution de l’article L’argent rend t-il heureux ? sur les réseaux sociaux. Il en est ressorti plus ou moins la conclusion qu’il est important d’avoir assez d’argent pour vivre convenablement -payer son loyer, manger, se soigner, se faire des petits plaisirs, ne pas compter en permanence- et avoir de quoi boucler ses fins de mois sans stresser, mais passé ce seuil, l’argent ne contribue plus tellement au bonheur…

Plus que tout, la plupart s’accordait pour dire que l’argent ne doit pas être une raison de vivre, car c’est assez mauvais pour l’équilibre personnel et relationnel.

Pourtant, de nombreux entrepreneurs ont créé leur boite pour devenir riches. Loin de là l’idée qu’ils manquent de passion dans leur projet : leur passion c’est l’argent. C’est, le chiffre d’affaire, la marge, le résultat, les charges à payer. Quelque soit le sujet abordé, ils reviennent toujours à l’argent et aux chiffres.

Dès qu’ils mettent en place un projet, avant de savoir s’il fonctionnera, ces entrepreneurs savent d’avance combien il leur rapportera et leur coutera. La somme récoltée compte plus que le projet en lui-même. L’idée importe peu tant qu’elle génère une rentrée d’argent. Le fond encore moins.

Évidemment on ne peut pas passer à côté de cette notion d’argent quand on est entrepreneur, car une entreprise a des responsabilités financières, elle doit produire du cash pour assurer son train de vie. Mais si la philosophie de l’entreprise se résume à cela, il est sûr et certain que les clients ne suivront pas… Peut-être au début le temps qu’ils ressentent ce phénomène, mais par la suite ils se rendront vite compte que tout est creux et que la seule finalité réside dans la vénalité.

C’est le cas de ces startups qui organisent des events en pensant « monétisation » avant de penser à ce que cela apportera aux participants. Ou de celles qui produisent des contenus inintéressants, mais générateurs de trafic à monétiser par la publicité. Ou encore ces startups qui pensent à la levée de fonds avant d’avoir une idée de business qui les passionnerait. N’oublions pas les entrepreneurs qui se fichent de la provenance et de la fabrication des articles qu’ils revendent à prix d’or, de nombreux scandales ont éclaté par le passé…

Loin de nous l’idée d’être anti-capitalistes. Une startup doit générer un chiffre d’affaire croissant d’année en année, ses fondateurs doivent se payer confortablement et se faire plaisir. Mais l’argent ne peut pas être le moteur numéro un d’un entrepreneur car il risque vite d’être désenchanté si le cash ne rentre pas rapidement ou de se couper du monde à ne parler que monétisation avec tout le monde.

Regardez autour de vous, les startups qui réussissent le mieux, qui font les plus beaux chiffres d’affaires, sont celles dont la motivation première était la passion, un pari entre copains, une idée de fou qui a séduit des millions de gens, mais jamais ces fondateurs n’ont pensé devenir riches avec ce projet au départ. Et pourtant ils le sont, ou presque, devenus. Sans ostentation, sans narcissisme, mais au contraire avec modestie et joie. La joie de voir qu’ils ont eu raison de croire en leur projet même si ce n’était pas gagné au lancement.

Ne vivre, ne dormir, ne manger et ne parler qu’argent tout le temps, pour tout, c’est usant. Pour son entourage d’une part, car la personne se déconnecte du monde réel, mais aussi pour son entreprise, car la « valeur argent » n’a jamais conduit à une belle réussite pleine de sens.

Si chaque action est monétisée, si l’argent prend le pas sur la passion, même si souvent ces entrepreneurs prétendent le contraire, s’ils pensent argent avant de penser à leurs clients et leurs collaborateurs, si tout ce dont ils parlent se termine par « et ça va nous rapporter xx xxx€ » il y a de fortes chances pour que travail effectué soit dénué d’empathie, d’émotion, et d’identité et que cela se ressente plus ou moins rapidement…