« Si c’était à refaire, je rewaxerais la même board et je reprendrais la même vague » Stéven Gobaille, fondateur de SurfME
, / 4812 1

« Si c’était à refaire, je rewaxerais la même board et je reprendrais la même vague » Stéven Gobaille, fondateur de SurfME

SHARE
Home Actualité « Si c’était à refaire, je rewaxerais la même board et je reprendrais la même vague » Stéven Gobaille, fondateur de SurfME

SurfME, c’est un réseau social spécialement dédié aux surfeurs et à ceux qui aiment le surf pour partager leur expérience surf, ce qui les fait vibrer dans le monde du surf via photos, vidéos, statuts. Le surf connait un véritable engouement depuis plusieurs années : il existe 25 millions de surfeurs dans le monde dont 350 000 en France.

SurfME a été créée en 2013 par Stéven Gobaille, breton d’origine, et installé aujourd’hui au Pays Basque au plus près de sa passion, le surf, qu’il pratique depuis 15 ans.

Stéven nous en dit plus sur SurfMe et son parcours atypique, depuis juriste fiscaliste au Luxembourg jusqu’à surfeur-entrepreneur aujourd’hui.

Stéven Profil

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Stéven (c’est breton pas américain ;-), j’ai 31 ans, je viens de Rennes. J’ai toujours été passionné par les sports de glisse. J’ai commencé par le skate pendant quelques années et je me suis mis au surf vers l’âge de 16 ans. J’ai fait des études de droit entre Rennes et Bordeaux, j’ai un Master II en Affaires Internationales et j’ai travaillé pendant 3 ans comme juriste fiscaliste au Luxembourg. En 2013 j’ai tout plaqué pour créer SurfME. Je vis désormais à Biarritz pour développer le projet.

En 2013 j’ai tout plaqué pour créer SurfME

Quel est le principe de SurfME ? D’où est venue l’idée ?

SurfME est une nouvelle application gratuite pour smartphone qui permet aux surfeurs des quatre coins du monde de partager leur expérience surf, ce qui les fait vibrer dans le monde du surf via photos, vidéos, statuts. Elle permet d’échanger, de commenter, liker, loser (manière douce de dire j’aime pas), et de partager bons plans et toutes sortes de choses (ventes de planches, recherches de partenaires de sessions etc…).

L’avantage de SurfME, c’est que l’application constitue un média ouvert et un espace gratuit qui permet à la communauté des gens qui pratiquent ou gravitent autour du surf de se retrouver et de partager leur passion. C’est un réseau social spécialement dédié aux surfeurs et à ceux qui aiment le surf, de près ou de loin. Ce qui la différencie des autres réseaux sociaux où le surf est « noyé » si l’on peut oser le jeu de mots au milieu de contenus et souvent dans des médias institutionnalisés. Chez SurfME, c’est la communauté qui décide du contenu et c’est tout ce qui fait son charme!

App surfme

L’idée m’est venue en Novembre 2010, un soir en rentrant d’une session de surf. J’étais un peu paumé, j’avais loupé mon exam d’avocat pour la 2ème fois et je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Au cours d’un diner, un des invités me demande si j’ai une copine. Je lui répond que non et il me dit : « Bah vas y le surfeur! Crée un site de rencontre pour te trouver une surfeuse ! » Et à ce moment là, j’ai le flash de créer un réseau social entièrement dédié aux surfeurs. Depuis je n’ai jamais lâché cette idée.

Bah vas y le surfeur! Crée un site de rencontre pour te trouver une surfeuse !

Comment avez-vous trouvé vos premiers utilisateurs ?

Comme toute startup, les premiers utilisateurs ont été des amis testeurs puis nous avons utilisé les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google Plus, Instagram) afin de rapatrier la communauté surf dispatchée sur la toile. Et aujourd’hui nous allons également sur le terrain, à la rencontre des gens qui font cette communauté. Car il ne faut pas l’oublier, chez SurfME, nous sommes des surfeurs avant tout !

Quelle stratégie mettez-vous en place avec votre blog et les réseaux sociaux ?

Le blog vise à parler de SurfME sous forme de story telling et à mettre des acteurs du milieu du surf en avant, plus ou moins connus, qui partagent à travers SurfME leurs valeurs et leur expérience. Le blog permet de donner une âme à notre startup.

Les réseaux sociaux visent un côté fun et léger du surf qui représente totalement l’esprit de la team SurfME: pro et surtout décontracté!

communauté surfme

Quel est le business model et comment financez-vous le développement de l’application ?

Notre premier objectif est de connecter les surfeurs entre eux en utilisant les fonctionnalités classiques des réseaux sociaux : profil, amis, publications photos, vidéos, statuts etc. .. Il y a à peu près 25 millions de surfeurs dans le monde (pas facile de trouver des chiffres précis !) et c’est une population en forte croissante (+60% en 10 ans).

Notre second objectif est de connecter ensuite les surfeurs et le commerce du surf en laissant la possibilité à tous ceux qui touchent de près ou de loin à l’activité de se créer une « page pro » : bar, restaurant, surf camp, école de surf, surf shop, camping, marques produit, athlètes, association, moyen de transport, tour operator…

La monétisation pourra se faire via la promotion de ces « pages pro » pour gagner en visibilité. Chacun pourra gérer son budget pub. Elle pourra également se faire via le référencement dans notre moteur de recherche (même modèle que Trip Advisor). L’industrie du surf représente 8,6 milliards de CA/an dans le monde et le tourisme du littoral français 36 milliards de CA.

Pour le financement nous avons levé 40 000 euros de « love money » auprès d’investisseurs basques et bretons (bon cocktail!). On prépare le dossier pour une levée de fonds plus importante début 2016.

L’industrie du surf représente 8,6 milliards de CA/an dans le monde

Arrivez-vous à en vivre aujourd’hui ?

Pour le moment c’est surf et pâtes au beurre salé ! On travaille depuis notre appartement (à 500 m de la mer). Mais nous avons une équipe très complète en interne : développeur, designer, community manager, chargé de communication, un canadien consultant dans les startups web et moi chef de projet/blogueur. Chacun se débrouille: salariés, petits boulots, chômage, freelance il y a de tout!

Vos passions en dehors de votre entreprise et du surf ?

Le surf me prend déjà beaucoup de temps ! On n’en a jamais assez ! Mais sinon, j’aime bien la cuisine, les voyages, les débats politiques (sans doute un reste de mes études…), les réunions de famille, les BBQ entre potes et un bon reggae dans les oreilles.

Startup dans le garage

Une philosophie de vie et d’entreprise ?

De vie : Essayer de profiter de chaque jour comme si c’était le dernier.

D’entreprise : When there’s surf we surf! When it’s flat, we work! (Quand y’a du surf, on surf, Quand c’est plat on bosse !).

Votre meilleur souvenir depuis que vous êtes entrepreneur ?

Je n’ai pas vraiment de meilleur souvenir. En réalité, chaque journée est un vrai plaisir. Quand il y a du surf, je vais à l’eau, je gère mon temps et je suis totalement indépendant. C’est très appréciable aussi de bosser en équipe, de rencontrer toujours plus de monde via notre blog par exemple, et de construire quelque chose au quotidien.

Même si on vit pas de pas grand chose et que l’on a parfois des doutes affreux, le jeu en vaut la chandelle !

Les succès de ces dernières années qui vous inspirent ?

Toutes les success stories qui ont commencé dans un garage !

Qu’est-ce qui vous booste au quotidien ?

Se lever pour faire quelque chose que l’on aime sans avoir l’impression de travailler. Un projet perso pour lequel on s’implique et en rapport avec sa passion: le surf. Avoir une équipe soudée, motivée et originale autour de soi.

Chaque download de l’application, chaque personne que nous atteignons et qui apprécie notre travail et ce qu’on lui propose, est un coup de boost supplémentaire.

Si c’était à refaire ?

Je rewaxerais la même board et je reprendrais la même vague 😉

Surf anglet

  • http://www.studio-88.fr Studio88

    yes, bon feeling ce projet, longue vie