#Startup Harcusbey, les t-shirts pour les bogosses éthiques
, / 3887 0

#Startup Harcusbey, les t-shirts pour les bogosses éthiques

SHARE
Home Actualité #Startup Harcusbey, les t-shirts pour les bogosses éthiques

Nombreux sont celles et ceux qui rêvent de créer leur propre marque de mode, mais peu le tentent et encore moins vont au bout de leur projet, tellement il est aujourd’hui compliqué de lancer une telle marque et encore plus de produire en France.

C’est pourtant le pari qu’a fait Fabien Jallet en créant Harcusbey, une marque fashion de t-shirts pour homme, entièrement fabriqués en France, près de Troyes, berceau de l’industrie textile français depuis le milieu du XVIIIe siècle.

Fabien a bien voulu nous en dire plus sur Harcusbey :

fabien harcusbey

Fabien Jallet

C’est quoi Harcusbey, que signifie le nom ?
Harcusbey est une marque de T-shirts pour homme 100% made in France et vendue exclusivement sur internet. Le nom est inspiré du prénom masculin Harcus. Je l’avais en tête depuis plusieurs années, c’est un prénom qui sonnait bien et je voulais un nom a consonance anglaise.

D’où est venue l’idée ?
A force d’acheter des T-shirts que je jetais au bout de 4 lavages, je me suis dit que j’aimerais avoir un T-shirt qui garde son aspect neuf et qui reste confortable le plus longtemps possible. J’ai commencé a regarder ce qui se faisait en terme de qualité de textile et je me suis lancé.

Qui sont vos principaux concurrents ?
Bleu de paname, Orijns, Abercrombie & Fitch, Olow

harcusbey-tee-shirt harcusbey-t-shirt

Quelle est la philosophie de l’entreprise ?
Simplicité & efficacité ! Que ce soit dans la création et la fabrication des T-shirts ou dans la gestion au quotidien.

Que faisiez-vous avant ?
Je travaillais dans l’immobilier.

Comment se sont passés vos débuts depuis l’idée aux premiers t-shirts ?
Ça été une période assez prenante mais passionnante, il a fallu chercher un par un les fabricants, les fournisseurs, créer le patronage du T-shirt, réaliser les premiers prototypes les retoucher refaire encore d’autres prototypes, tester plusieurs sortes de coton. Ensuite j’ai découvert toute la fabrication des T-shirts étape par étape en visitant l’atelier de mon fabricant qui est situé près de Troyes.Tout ça a pris presque un an pour se mettre en place.

J’ai découvert toute la fabrication des T-shirts étape par étape en visitant l’atelier de mon fabricant

Quels sont les produits qui marchent le mieux ? Pensez-vous étendre l’offre ?
Il y a 2 ou 3 modèles de T-shirts qui sont les best-sellers de la marque, mais en général le niveau de vente entre tous les modèles est assez homogène depuis le début. Pour le moment l’offre restera uniquement sur des T-shirts même s’il y a dans les cartons quelques projets de séries limitées sur des sweats. Le but étant de rester cohérent et de ne pas se diversifier en finissant par vendre tout et n’importe quoi.

Avez vous un mentor ou un conseiller et que vous inspire t’il au quotidien ?
Je n’ai pas vraiment de mentor mais a chaque fois que je croise des entrepreneurs ce sont des rencontres très intéressantes, j’en tire pas mal d’idées ou de conseils et aussi une grande motivation pour continuer l’aventure.

Votre plus grosse galère ?
Au tout début quand après avoir travaillé pas mal de temps sur les premiers prototypes mon fabricant a dû fermer ses portes, il a fallu repartir presque a zéro a la recherche d’un autre fabricant avec le même savoir faire et la même qualité de finition.

Votre plus grande fierté ?
Sans aucun doute les messages que je peux recevoir des clients ravis d’avoir trouver un T-shirt de qualité ! Ça vous booste pour la journée !

Comment avez-vous financé le démarrage ?
Tout à été financé en fonds propres.

Arrivez-vous à en vivre ?
Je n’en vis pas encore pour le moment, tout le chiffre d’affaires est réinvestit dans l’entreprise mais si tout va bien d’ici 6 à 7 mois je pourrais me dégager un salaire.

Votre stratégie marketing pour émerger sur la toile ?
La principale stratégie marketing est de créer un véritable univers autour de la marque, les blogs de mode jouent un rôle important dans le monde du textile et les hommes commencent à les consulter de plus en plus, j’essaye d’être en contact avec eux le plus régulièrement possible. Le dernier gros point est le référencement de la boutique en ligne qui demande pas mal d’efforts.

La principale stratégie marketing est de créer un véritable univers autour de la marque

Un conseil pour un futur entrepreneur qui se lancerait dans la création d’une marque textile ?
De très très bien choisir son fabricant, cela lui fera gagner un temps fou au niveau du contrôle qualité de ses produits.

Comment voyez vous l’avenir du Made In France ?
Je pense que le Made in France a un bel avenir dans des domaines où la réactivité avec le fabricant et le niveau de finition sont importants, au niveau du textile par exemple, même si il reste très peu de fabricants il y a pas mal de choses intéressantes a faire. Il faut le dépoussiérer un peu ce « Made in France » !!!

Le Made in France a un bel avenir dans des domaines où la réactivité avec le fabricant et le niveau de finition sont importants