Une semaine après LE choc, la vie d’entrepreneur reprend son cours
, / 3503 0

Une semaine après LE choc, la vie d’entrepreneur reprend son cours

SHARE
Home Actualité Une semaine après LE choc, la vie d’entrepreneur reprend son cours

Après les évènements de la semaine dernière il est peu de dire que nous avons tous besoin de nous changer les idées, de grappiller la moindre once d’humour, de fun et d’embellie en ces jours difficiles. Cela se retrouve au bureau où on a du mal à choisir ses sujets, ses campagnes publicitaires, ses posts sociaux, ses photos, etc… Pour ne pas se faire reprocher de manquer de décence ou d’un autre côté qu’il faudrait enfin avancer et passer à autre chose.

Alors comment réagir une semaine après cette horreur, au niveau de sa communication d’entreprise ? Avant les plans de com’ étaient préparés longtemps à l’avance, mais aujourd’hui avec les réseaux sociaux, les blogs et les dates de bouclage serrées, il est plus que facile de réagir instantanément à chaque évènement.

C’est d’ailleurs ce qui a choqué plus d’un d’entre nous lorsque nous avons vu la semaine dernière des « amis virtuels » futur entrepreneurs demander l’avis de leur communauté sur une nouvelle marque de t-shirts ou annoncer la signature d’un livre qui allait changer leur vie, pendant que nous vivions l’un des évènements les plus tragiques de l’histoire et que toute la France était en arrêt.

Quelques jours après, le choc est moins violent, nous avons tous ou presque marché pour la paix et Charlie tout le week-end, en se disant qu’on reprendrait le chemin du bureau lundi à tête reposée. Ça c’est qu’on croyait… Car difficile de se concentrer sur son travail et ses projets quand de nouvelles vidéos sortent, que les otages viennent témoigner, que les disparus hantent les médias, que Charlie Hebdo crée les premières émeutes en kiosque depuis l’origine de la presse papier et que tout le monde dans l’open-space a du mal à parler d’autre chose et se concentrer…

Pourtant, la semaine dernière, c’était la rentrée 2015. On l’a déjà oublié mais le 5 janvier, on se racontait nos vacances, les fêtes de fin d’année, les bons petits plats et les cadeaux, on prévoyait la grande réunion de rentrée pour dans 2 jours avec les objectifs à atteindre, les projets à développer, les chiffres à atteindre… On était insouciants.

Cette semaine il faut tout recommencer, repartir à 0, refaire une nouvelle rentrée professionnelle en quelque sorte. Sauf qu’entre temps tout a changé, nous avons perdu notre candeur : on peut même subir un assaut du GIGN alors qu’on est chef d’entreprise dans une petite imprimerie à la campagne et se cacher sous un évier pendant 8h à quelques mètres de 2 terroristes recherchés.

Alors on avance petit à petit, on tente de remettre quelques actualités sur la page Facebook de l’entreprise, on publie sur la prochaine campagne de l’appli qu’on a sorti en décembre, ou sur notre participation au prochain salon professionnel. On se dit qu’à un moment il faut reprendre le cours de notre vie d’entrepreneur même si le cœur n’y est pas : 3 semaines d’arrêt si on y ajoute les fêtes, ça commence à compter dans la vie de l’entreprise…

Petit à petit on repart sur de nouvelles bases, on réfléchit en profondeur à notre vie, à nous, à nos amis, aux personnalités qui se sont révélées au cours de ces 5 jours. Peut-être qu’on se séparera de collaborateurs dont on ne se sent plus proches, peut-être qu’on s’engagera dans l’associatif pour aller à la rencontre de jeunes en échec, peut-être qu’on créera son entreprise maintenant sans plus repousser au lendemain parce que la vie est courte, peut-être qu’on vendra son entreprise pour s’exiler à Tahiti, peut-être qu’on ne sera tout simplement plus le (la) même (entrepreneur) à tout jamais…

Photo prise sur le chemin de la Marche Républicaine à Paris le 11 janvier du magasin Antoine et Lili 95 quai de Valmy #noussommescharlie