#USA Prison Entrepreneurship Program
, / 2706 0

#USA Prison Entrepreneurship Program

SHARE
Home Actualité #USA Prison Entrepreneurship Program

Alors qu’en France le débat du retour à la vie en liberté des détenus, de leur formation pendant leur détention et des conditions de vie derrière les barreaux, avec toutes les conséquences que nous connaissons, fait rage depuis des années, aux USA, un programme qui permet à des détenus de devenir entrepreneur à leur sortie de prison a été mis en place depuis 10 ans.

Prison Entrepreneurship Program (PEP) est un dispositif privé non lucratif mis en place à la prison de Houston au Texas depuis 2004. Il met en contact des entrepreneurs, des managers et des étudiants de MBA avec des prisonniers, afin de préparer un projet d’entreprise à leur sortie de prison.

Une sorte de Boot Camp qui a pour but de remettre sur le droit chemin les prisonniers méritants et motivés. Afin d’en faire des entrepreneurs et limiter la récidive à la sortie de prison.

Pour être choisi dans le programme, il faut avoir excellé dans ses activités criminelles. Comprenez, avoir eu un business florissant dans les stupéfiants, escroqué des milliers de personnes, être ancien chef de gang, etc… Deux recruteurs à plein-temps, eux-mêmes anciens condamnés et anciens élèves du PEP, écument les établissements carcéraux de l’État pour trouver les perles rares

Les élèves sont recrutés dans 60 prisons texanes et transférés au centre ­correctionnel de Cleveland, à quarante-cinq minutes de Houston, où ils suivent les cours dispensés par des bénévoles issus du monde de l’entreprise.

Près de 1000 à 2000 détenus postulent chaque année au programme pour moins de 300 places. Ils doivent remplir un formulaire de 20 pages et se soumettre à une batterie d’entretiens et de tests. Une fois admis, les élèves doivent se conformer à des règles strictes de conduite, sous peine d’être renvoyés. Environ 70 % d’entre eux vont jusqu’au bout de la formation.

A l’échelle nationale, plus de la moitié des anciens détenus retournent derrière les barreaux dans les trois années qui suivent leur libération. Mais parmi les diplômés du PEP le taux de récidive est inférieur à 10 %.

Depuis 2004, 800 détenus ont bénéficié du programme, 120 entreprises ont été créées, 2 ont même dépassé le chiffre d’affaire de 1 million de dollars et la plupart des élèves ont trouvé un emploi à leur sortie de prison.

Le programme fonctionne grâce à des dons provenant de chef d’entreprise texans, de particuliers, de fondations et même d’anciens élèves.

Une initiative à implanter en France ?